Construire sur le long terme :

 

Nous travaillons à la construction d’une démarche s’inscrivant dans la durée.

Pour cela, nous privilégions deux niveaux d’actions :

  • Une réflexion et une démarche globale :
    - Par la mobilisation, la mise en réseau des acteurs, le soutien aux porteurs de projets et leur formation,
    - Par le recensement et la mise en lien des producteurs
    - Par des actions d’information, de sensibilisation et de formation
    - … et pour un élargissement à un maximum de publics et la pérennisation de chaque micro-projet et de l’ensemble du réseau 

     

     

  • Le soutien des micro-projets locaux :
    - Pédagogique dans les établissements scolaires, les centres de loisirs, les associations locales pour travailler sur le goût, la qualité, la connaissance du territoire, des produits, la création de jardins, la visite d’exploitations, les ateliers cuisines, les lectures de paysages, les rencontres, …
    - Le développement des repas de qualité et issus de circuits courts dans les écoles et centres de loisirs en lien avec les projets pédagogiques (repas expérimentaux, recherches de solutions pérennes, …)

 

 

Régalade, à travers ses différentes actions partenariales et locales contribue à s’interroger sur différentes thématiques :

 

A chaque saison sa production : quelles conséquences sur les énergies, les transports, la conservation, la santé, …

 

Légumes d’ici, légumes d’ailleurs : quelles conséquences sur les gaz à effet de serre, les emballages, les déchets, les conditions de travail, …

 

Emballage ou compostage : quelles conséquences sur les énergies, sur la réduction et la valorisation des déchets, …

 

Le commerce équitable de proximité : quelles conséquences en matière de maintien du tissu économique local et du lien (rencontres de producteurs, échanges entre cuisiniers, producteurs, enfants, …), en matière de juste rémunération, …

 

Micro-projets et lien social , une synergie entre bénévoles, partenaires, générations et projets locaux : quelles conséquences pour le développement d’un territoire, la pérennité des projets, la dynamique locale et l’implication des habitants, l’insertion sociale et professionnelle, la solidarité, …

 

Le repas comme outil pédagogique : quelles apports pour un enfants ou un jeune qui participe à un projet pédagogique de la « Graine à l’assiette » et quelles conséquences pour cet enfant ou ce jeune sur son rapport à l’environnement, à l’alimentation, à la santé, aux autres et à lui-même.